Les archives des associations mères de l'association des vosgiens de Paris ont été remises en 2013 aux Archives Départementales de Vosges.

347 J Association vosgienne de Paris (1844-2006)

Provenance du fonds

Le fonds a été cédé sous contrat, en 2013. Il représente 0,90 mètres linéaires après classement.

Contexte historique

Au début du XIXe siècle, les Vosgiens qui résidaient à Paris avaient la coutume de se réunir en banquets destinés à resserrer entre eux les liens d’une origine commune et à créer une sorte de colonie vosgienne dans la capitale.
On y causait des hommes et des choses du département, et chacune de ces réunions se terminait par une collecte dans le but de secourir des compatriotes dans le besoin.
Cette idée philanthropique a entrainé en 1866, la fondation de "l’Association vosgienne de Paris". Son but, aux termes des statuts modifiés en 1905, est « de faire concourir, en commun, ses membres à des oeuvres ayant un caractère d’utilité pour le département des Vosges, ou de bienfaisance envers les originaires de ce département ».
En 1993, l’association est réunie à l’Union Fraternelle des Vosgiens de Paris (voir 348 J), pour former l’Association des Vosgiens de Paris.

Classement et intérêt du fonds

Le fond est principalement composé des registres contenant les procès-verbaux des réunions de comité (1866- 1936) et d’assemblées générales (1866-1984) et suffisent à eux-seuls à rendre compte des activités de l’association
pour ces périodes (347 J 13-23).
Un compte rendu du banquet des Vosges du 17 janvier 1844, qui avait rassemblé plus de 100 personnes, donne une idée de l’organisation des rassemblements des Vosgiens de Paris avant la fondation de l’association en 1866.
Trois registres, de 1866 à 1937, contiennent les noms des membres, ainsi que leur date d’admission, profession, origine et domicile. Parmi les premiers, figurent l’avocat Edgar Demange, les parlementaires Louis Buffet, Jules Ferry et Jules Méline, promis à un avenir politique national.

Communicabilité du fonds

Le fonds 69 J est librement communicable.
La reproduction des documents est soumise aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle et au Règlement de la salle de lecture des Archives départementales des Vosges.

 

348 J Union fraternelle des Vosgiens de Paris (1932-2006)

Provenance du fonds

Le fonds a été cédé sous contrat, en 2013. Il représente 0,50 mètres linéaires après classement.

Contexte historique

L’Union fraternelle des Vosgiens de Paris est déclarée à la préfecture de la Seine, le 2 novembre 1904. Elle complète l’oeuvre de bienfaisance de l’Association vosgienne de Paris, en la rendant accessible aux humbles et modestes travailleurs vosgiens de la capitale : « L’Union Fraternelle a pour but de resserrer entre tous ses membres, les liens d’amitié nés d’une commune origine. OEuvre de bienfaisance et de solidarité sociale, elle est constituée sur des bases mutualistes… Elle est ouverte à tous, hommes ou femmes… »1.

Classement et intérêt du fonds

Le fonds concerne principalement la présidence d’André Herrscher, qui a duré 35 années, de 1955 à 1990. Banquets, assemblées générales, fête de Saint-Nicolas, fêtes annuelles et sorties de printemps, cérémonies commémoratives, rythment la vie de l’association. Si les comptes rendus des réunions de comité retracent bien l’organisation et les bilans de ces évènements (348 J 5-11), les échos de La Liberté de l’Est, conservés soigneusement par André Herrscher, de 1954 à 1980, en donnent une image dynamique et généreuse (348 J 21- 26).

Communicabilité du fonds

Le fonds 69 J est librement communicable.
La reproduction des documents est soumise aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle et au Règlement de la salle de lecture des Archives départementales des Vosges.

 

 

www.vosges-archives.com