Marie-Hélène Saint-Dizier a fortuitement découvert un document honorant la ville de Rambervillers et son ancien député-maire Lucien Nicolas qu’elle propose au lecteur. Ce compte-rendu par Félix Chevrier de cette rencontre conviviale publié dans la presse locale, le vendredi 17 avril 1959, est un hommage qu’elle rend à celui qui fut durant 21 ans (1945-1966) élu, adjoint, puis premier magistrat de sa ville ; trop tôt disparu à 57 ans victime d’une insolation, au lendemain des cérémonies commémoratives de la Chipotte, il y a tout juste cinquante et un ans (le 29 août 1966).

ANNONCE DE LA MANIFESTATION

C’est le 12 avril 1959 que M. L. Nicolas, maire, se rendra à Paris pour remettre officiellement le blason de la ville de Rambervillers à M. Herrscher, président de l’Union Fraternelle des Vosgiens de Paris. Cette belle cérémonie qui se tiendra à 13 h dans les salons du Relais de la Méditerranée, 13 rue de Lyon, sera rehaussée par la présence effective de M. de président du Conseil municipal de Paris, de M. le président du Conseil général de la Seine et de nombreuses personnalités parisiennes et vosgiennes. Le point final de cette manifestation sera donné par l’orchestre des Regers qui animera le bal organisé de 16 à 23 h. [source : La Liberté de l’Est du 4/5-04-1959]

COMPTE-RENDU DE CETTE JOURNÉE DONNÉE EN L’HONNEUR DE LA VILLE DE RAMBERVILLERS

Paris – En ce dimanche 12 avril [1959]1, le relais de la Méditerranée recevait dans une ambiance extraordinaire, les 124 convives de l’Union Fraternelle des Vosgiens de Paris, qui prenaient place devant les tables décorées de jonquilles arrivées le matin même de Gérardmer.

Suivant la tradition, le président André Herrscher prit la parole dès le début du repas. Ce fut pour prier M. Léon Maria, président fondateur du Mérite Civique, de décorer de la médaille du Mérite civique un certain nombre de compatriotes : MM. Maurice Martin et Félix Chevrier tous deux présidents d’honneur de l’Union Fraternelle et M. Georges Biquet, secrétaire général du comité Bourbonnais-Lorraine.

Avec beaucoup de coeur, M. Herrscher rappela la vie toute de dévouement de Georges Biquet, Vosgien de Monthureux-sur-Saône, dont le plus beau sujet de reconnaissance est l’oeuvre qu’il accomplit à Moulins où après 8 ans de travail continu, 8 ans d’un effort personnel et bénévole, il réussit, avec l’aide du comité Bourbonnais-Lorraine, dont il fut le créateur, à recueillir 70 millions de francs qui furent répartis entre 28 communes vosgiennes particulièrement frappées par la guerre. Cet éloge de ce bon et infiniment sympathique vosgien est vivement applaudi par l’assistance.

Très ému, M. Georges Biquet remercia l’Union Fraternelle d’avoir donné tant d’éclat à l’action du comité Bourbonnais-Lorraine et en souvenir de cette journée, il remit au président de l’Union Fraternelle un beau tableau présentant la Place des Vosges à Moulins.

Puis l’assemblée salua de ses applaudissements les noms de M. Douare, président du Foyer des provinces françaises, talentueux orateur, de M. Hubert Prangey, conseiller municipal de Paris, syndic du Conseil général de la Seine, qui représente M. Dardel, président du Conseil général de la Seine, et de M. le Dr Pinoteau, député de Paris, représentant le président Devraigne.

...

Télécharger le document (pdf)