Depuis 2006 , les associations des passionnés de Céramiques et de  Faïences des départements de la Lorraine  , s'unissent pour faire découvrir  les trésors des Arts du Feu lorrains  , et en 2015 , dans les Vosges , les  Musées de Rambervillers et de Bruyères  se sont une nouvelle fois associés à ce  splendide voyage initiatique au coeur des Perles d'Arts conservées avec amour dans ces lieux merveilleux .

Un membres de l'association des Vosgiens de Paris , promoteur des richesses artistiques et artisanales du patrimoine Vosgien de Rambervillers ,vous invite à découvrir les grès flammés d'Alphonse Cytère au Musée de la TERRE  , qui font le renom de de Rambervillers depuis l'aube du siècle dernier , et ne cessent pas de nous émerveiller  grâce au courage , aux talents  et à la passion de Julie Bernaudin  ,qui continue à maitriser l'art du  Dieu feu , et le secret  de compositions des reflets métalliques  , et par cela , pérennise le Savoir-faire de la marque ...  

                                                           "Grés Flammés de Rambervillers"  , 

                                                 ... avec un soutien  inconditionnel des passionnés et de la Municipalité !

 Venez franchir l'huis de ces Musées Vosgiens  ! 

  Musée de la Terre 

1 rue de la Faïencerie  

88700 Rambervillers

03 29 65 05 03

 

                                                      du 11 juillet au 20 septembre 2015

Il n’est point question de traiter ici du patois (des patois) des Vosges, longtemps considéré comme un parler rustre, donc déconsidéré. Patoisants et linguistes nous ont convaincus qu’il n’en était rien…

Plus banalement, quel Vosgien francophone, au hasard d’une conversation à Paris par exemple, ne s’est pas trouvé confronté à la surprise et à l’incompréhension de son interlocuteur pour avoir tout naturellement employé un terme qu’il savait n’être pas du patois, qu’il croyait français, et qui n’était que lorrain ou vosgien, donc inusité ailleurs. Oui, il y a des expressions qui ne sont ni du patois, ni du français national, des mots qui ont quelquefois la consonance du patois et portent à merveille l’intonation traînante qui caractérise l’accent vosgien.