A la fin du XVIe siècle, le concile de Trente instaure des congrégations destinées à regrouper les abbayes des ordresanciens. La Lorraine, terre de catholicité, se trouve à la pointe du renouvellement des pratiques religieuses.

C’est tout naturellement que s’y créent les premières congrégations dont celle des bénédictins. Fondée par Didier de La Cour, condisciple de Pierre Fourier et Servais de Lairuelz à l’université de Pont-à-Mousson, la congrégation de Saint-Vanne et Saint-Hydulphe naît en 1604.

Pour la première fois, l’histoire de cette congrégation qui donne naissance à celle de Saint-Maur est publiée.

Erudits, les bénédictins de Lorraine enrichissent les sciences et les arts sans négliger pour autant leurs devoirs religieux. Si quelques personnalités dominent à l’instar de Dom Calmet, le plus grand nombre de ces religieux demeurent dans l’ombre des cloîtres. C’est à leur rencontre que Claude Faltrauer, docteur en histoire de l’université Lyon 2, vous emmène, en parcourant les bâtiments qu’ils se font construire.

Pour la première fois, dix-neuf maisons sont replacées dans leur contexte historique comme une invitation à sillonner la Lorraine de Saint-Avold à Moyenmoutier, de Munster à Saint-Mihiel et du Saint-Mont à Bouzonville sans oublier Toul et Nancy.

Livraison gratuite pour les membres de l'AVP

Télécharger la fiche (pdf)